NOTRE

HISTOIRE

Pierre Fourier.png
Alix le clerc.png

Le Cours Notre Dame

 

Il a été créé par la Congrégation Notre Dame en 1919.

 

La Congrégation Notre Dame fut fondée en 1597 par Pierre Fourier, curé à Mattaincourt (88) et Alix le Clerc.

 

Pierre Fourier (1565-1640) est né à Mirecourt le 30 novembre 1565. Il fît ses études à l’université de Pont-à-Mousson. Il entra d’abord chez les chanoines réguliers de Chaumousey, puis décida de demander la cure de Mattaincourt où il œuvra pour la justice et l’amélioration des conditions sociales. C’est lui qui guida Alix le Clerc dans son projet de création d’écoles pour les filles. Il mourut le 9 décembre 1640.

 

Alix le Clerc naquit en 1576 et mourût en 1622. Fille d’un notable de Remiremont, elle passa son enfance dans une localité proche de Mattaincourt.

A 21 ans, elle décida de changer de vie à la suite d’une vive lumière intérieure, d’un appel de Dieu. Elle décida de faire construire une maison de filles pour y pratiquer tout le bien possible.

 

Elle trouva l’appui nécessaire auprès de Pierre Fourier, son curé, pour créer à Noël 1597, avec quatre compagnes, la Congrégation Notre Dame. Elle ouvrit en juillet 1598, à Poussay, la première école de Lorraine, gratuite pour les filles.

 

Le Cours Notre Dame fût fondé en 1919, rue Raymond Poincaré, à Nancy. En 1924, les Sœurs déménagèrent, pour s’installer 35 rue de Ravinelle. 380 filles furent accueillies au Cours Notre Dame qui proposait alors un internat. En 1948, les Sœurs décidèrent de s’agrandirent et firent construire un nouveau bâtiment qui comprendra également la chapelle.

 

De 1955 à 1965, elles firent construire l’école primaire au 40 Quai Claude le Lorrain. Elles achetèrent également le Cénacle, un bâtiment isolé qui est actuellement au milieu de la cour.

 

En 1961, un contrat simple fut signé avec l’Etat. En 1968, fut signé un contrat d’association avec l’Etat.

Les Sœurs dirigèrent le cours Notre Dame jusqu’en 1991 puis le relais fût pris par des laïcs.

L'école Saint Sigisbert

 

L’Ecole Saint Sigisbert est née en 1846, avec l’ouverture de 3 classes de primaire.

 

En 1867, les Jésuites, alors propriétaires du 19 Cours Léopold, firent construire une chapelle. En 1873, l’établissement comportait une école élémentaire, un collège et un lycée, complétés par des classes préparatoires aux grandes écoles qui seront fermées en 1928.

 

En 1881, l’établissement fût placé sous le patronage de Saint Sigisbert. De 1956 à 1960, il y eut acquisition du n° 23 Cours Léopold et aménagement du bâtiment qui longe la cour.

L’établissement signa le contrat d’association avec l’Etat en 1961. Les Pères dirigèrent l’établissement scolaire jusqu’en 1989.

 

Le 9 février 1991, un protocole d’accord fût signé entre la Congrégation Notre Dame, tutelle du Cours Notre Dame et le CODIEC 54, tutelle diocésaine de l’école Saint Sigisbert.

NOTRE DAME SAINT SIGISBERT.png

C’est ainsi que naquit l’Ensemble scolaire privé

Notre Dame Saint Sigisbert

NOTRE DAME SAINT SIGISBERT.png

L'ensemble scolaire 

Notre Dame Saint Sigisbert

En septembre 1992, l’école primaire Notre Dame Saint Sigisbert s’installa au 40 Quai Claude le Lorrain et au 6 rue de la Ravinelle.

Le lycée Saint Sigisbert fût créé et s’installa au 21 cours Léopold. Le collège se structura progressivement.

Le 17 mars 1993, les deux organismes de gestion, l’association Notre Dame et l’association de gestion de Saint Sigisbert, réunis en assemblée générale extraordinaire, approuvèrent la signature du traité d’Apport Fusion Création avec l’OGEC Notre Dame Saint Sigisbert. Depuis cette date, la gestion de l’Ensemble scolaire est assurée par cet OGEC.

 

En septembre 1993, le collège Notre Dame Saint Sigisbert fût organisé en trois unités collège :

* le collège Alix le Clerc et le collège Saint Augustin implantés sur le site Notre Dame ;

* le collège Saint Léopold implanté sur le site Saint Sigisbert.

 

Les différents chefs d’établissement laïcs, qui se succédèrent à partir de 1993, feront évoluer la répartition Ecole-Collège-Lycée sur les différents sites en fonction du nombre d’élèves et des travaux à réaliser pour les accueillir selon leurs âges et les besoins pédagogiques indispensables au bon fonctionnement de l’établissement.